"Lush" par Snail

askip c'est la première review du site!

Par Mael

le 01/02/2019

Dans Albums

image du groupe
logo facebook

Partagez sur facebook

logo twitter

Partagez sur Twitter

Bonsoir amis lamas ! Pour cadrer au mieux mes prochaines reviews sur La Platine Intitulée, j'ai décidé de regrouper certaines d'entre-elles comme un retour en chroniques sur 2018. Ainsi, j'aurai l'occasion de vous présenter quelque-uns des albums m'ayant le plus marqué l'année dernière ! Bien plus sympathique qu'un simple classement, ces reviews me permettront de détailler un peu plus mon ressenti vis-à-vis de ces derniers. Bonne lecture !

Clique sur l'image pour écouter l'album sur Deezer!

Comme un parfum de nouveauté...

Auparavant timidement soutenu par quelques anglais réfractaires et par de petites vagues de mélomanes singuliers, il aura fallu attendre 2018 ainsi que son lot de nouvelles pousses pour que l'indie-pop germe de nouveau dans nos playlists et pour que ses nouveaux porte-paroles s'affranchissent enfin de leur chambre d'ado, théâtres de leurs premières compositions. En effet, ces 12 derniers mois auront été d'une richesse prolifique quant aux sorties du genre et, plus que jamais, la musique indépendante semble avoir trouvé sa relève. Cette vitalité retrouvée s'appuie donc sur de nouvelles fondations qui, fait relativement intéressant, semblent se structurer opaquement sur le territoire américain. Ainsi, le pays de l'oncle Sam voit se former parmi sa jeunesse les têtes d'affiches de demain. J'ai notamment, en guise d'exemples, la grande joie de vous conseiller Soccer Mommy, Current Joys ou encore Matthew Lee Cothran. Cependant, de tous ces jeunes artistes tourmentés, j'ai fait le choix de porter mon attention sur un seul (ou devrais-je dire, une seule) d'entre-eux pour ce retour en chroniques sur 2018.

Lush par Snail Mail

A travers son premier album sous les traits de Snail Mail, Lindsey Jordan, restera définitivement une des voix ayant le plus marqué la précédente année. S'il fallait définir son premier opus Lush en quelques mots, ces derniers pourraient fort s'apparenter à « une sincérité désabusée ». Car, soyons explicites, c'est absolument ce dont il est question ici. En effet, conformément à de nombreux codes du genre et à l'univers musicales que Jordan souhaite elle-même développer, les thèmes de l'amour, de la mélancolie et du doute sont plus qu’influents dans l’album, ils forment son essence même. Ainsi, appuyés par une guitare au timbre reconnaissable de tous et par une batterie bien plus présente que la moyenne, les textes de la jeune adulte (tout juste 19 ans) racontent presque tous le quotidien banal de la classe moyenne, entre euphories et planitudes bien plus qu'abstraites. De ce fait, les 38 minutes composant l'album sont rythmées par ces état-d'âmes, aussi éphémères soit-ils. On peut notamment illustrer cela par quelques phrases bien gnangnans caractérisant l'album à elles-seules : « Do you love me ? », « Who's your type of girl ? »

Cependant, là où Snail Mail se démarque clairement de tous ces ados aux guitares sèches et aux allures faussement dépressives, c'est dans le recul qu'elle porte vis-à-vis de sa situation. En effet, elle est parfaitement consciente de la puérilité de ses chagrins et des faux airs dramatiques de ses ennuis. Elle a conscience, et elle exprime d’ailleurs parfaitement, que ces problèmes seront un jour regrettés tant ils caractérisent la douce innocence liée à l'adolescence. Néanmoins, ces petits malheurs sont parfois les choses qui nous affectent le plus sur le moment, alors logiquement, on en fait des chansons. Et, dans son cas, ces dernières valaient bien ses quelques tracas journaliers. Entre, rythmiques dansantes et riffs larmoyants, les 38 minutes semblent n'en faire que 10. On soulignera notamment l'implacable efficacité de Pristine et la touchante sincérité d'Anytime. On appréciera aussi la pertinence du mix, rendant totalement justice à la section rythmique mais surtout à la voix de Jordan, composante majeure de la réussite de l'album selon moi.

Pour faire court:

En résumé, Lush est un album doté d'une technicité franche et d'une rigueur impressionnante. Jordan admettra d'ailleurs pour Stereogum passer plusuieurs mois sur chaque chanson : "But I just took a lot of time for the writing process. I’m probably my biggest critic, and I’m like, not personally all that concerned with people liking it, but it means a lot to me to like it. » Cet investissement paye au point que l'écoute de l'album nous absorbe et cela, dès ses premières approches. Le disque est donc d'une réelle fraîcheur et pourra être apprécié par un public vraiment large.. ce qui ne vous laisse plus aucune excuse pour ne pas aller le découvrir!

7.6