banniere de l'article avec photo du groupe en question

Max Richter, pourquoi tout le monde en parle ?

Par Mael

le 30/05/2019

Dans ARTICLE

Consciemment ou non, vous n'êtes certainement pas passé à côté du phénomène Max Richter. Compositeur allemand ayant fait ses armes à l’Université d'Edimbourg, l’artiste est à présent reconnu pour ses compositions classiques modernes et assez minimalistes. D’un point de vue personnel, j’ai eu l’occasion de découvrir son travail lors de mon visionnage de The Leftovers, une série d’HBO qu’il est absolument nécessaire de regarder et où Richter était chargé de la composition de la bande-originale. N’ayant pas pu me détacher de l’artiste après la conclusion de la série, il m’accompagne depuis lors un peu partout où la vie me mène. Alors, pour tenter de vous communiquer la douce affection que semble porter le monde entier envers Max Richter et ses compositions, je vous propose aujourd’hui une petite rétrospective des faits d’arme majeurs du bonhomme.



Séries, films, publicités… on a entendu le compositeur un peu partout

Si vous suivez quelque peu les productions audiovisuelles majeures de ces 10 dernières années, la musique de Richter ne vous sera pas totalement étrangère. En effet, et j’en parlais notamment plus tôt, le grand public a notamment eu l’occasion de découvrir l’artiste à travers des oeuvres comme The Leftovers donc, mais aussi des films tels qu’Elle S'appelait Sarah, Impardonnables, Le Congrès ou encore Hostiles et tant d’autres. Profitant de ces cadres, Max Richter a donc pu s’employer prolifiquement à la construction de son oeuvre. Savant particulièrement bien exprimer les phases de contemplation, de désolation et de peur du vide, l’allemand s’est construit la solide réputation de l’homme capable d’habiller le néant et d’accentuer la cruauté de la violence.

Comme exemple, je vous invite à visionner cette courte vidéo extraite de The Leftovers qui dévoile parfaitement la puissance des compositions de l’artiste.


Le petit écran aura aussi eu le bonheur d’accueillir ses compositions à travers leurs utilisations dans certains spots publicitaire, comme celui de la marque Lacost notamment.

En résumé, Richter a su imposer son style sur bon nombre de support en adoptant plus que jamais un style différenciable de tous les autres.

Proposer un classique épuré, minimaliste et mélancolique: la recette pour un succès assuré?

Dire que le classique n’a plus le cote auprès des jeunes serait assez approximatif. En effet, à travers les films et séries que consomment ces derniers, le genre ne s’est peut-être jamais aussi bien porté depuis plusieurs décennies ! Certes, les Mozart et autre Beethoven connaissent certainement moins de succès qu’il fut un temps, cependant, il semblerait que la relève soit tout assurée: Zimmer, Djawadi et donc Richter en sont des exemples parfaits.

En ayant fait le pari de proposer une musique dénuée d’artifices, misant toute son efficacité sur quelques accords de piano suivant accompagné d’un violon, Richter a clairement touché le coeur du cible attendant du classique un art émotionnellement parlant sans en être rébarbatif pour autant. La simplicité apparente, tout repose là-dedans.

Cependant, je ne voudrais pas non plus résumer l’oeuvre de l’artiste à ce minimalisme. En effet, sur des morceaux comme Novembre, Richter n’hésite pas à convoquer tout en ensemble de cordes pour des envolées magistrales (ce morceau reste en définitive une de ses compositions les plus abouties).

Trois albums à écouter:

Recomposed by Max Richter: Vivaldi – The Four Seasons

Je n’ai jamais réellement accroché à l’oeuvre originelle. Trop pompeuse et assez ennuyante sur sa durée, je trouve cependant cette réinterprétation particulièrement efficace et prenante. Plus moderne, parfois électronique et déprimée, elle épouse particulièrement notre époque et l’attente du public. Le coup de coeur est donc total de mon côté.

N'hésite pas à aller écouter l'album sur Deezer !


Memoryhouse

Un sublime recueil dévoilant toute l'étendue du talent de l’artiste. D’un beau complexe sur ses arrangements et ses initiatives, ‘Memoryhouse’ reste et restera l’oeuvre caractéristique de l’artiste. November, Sarajevo, tous ses classiques s’y retrouvent pour le plus grand plaisir de nos oreilles !

Clique pour écouter l'album sur Deezer


The Leftovers (Music from the HBO Series) [Season 1] (OST)

Bien que certains morceaux se confondent avec ceux présentés via l’album ci-dessus, la BO de la meilleure série d’HBO reste parfaitement indétrônable. D’un brut inexplicable, d’une virtuosité folle et d’un mélocanlisme plongeant, cet album reste un indispensable.

Clique pour écouter l'album sur Deezer


(Thee) Oh Sees, leurs 5 meilleurs albums

#PLAYLIST

Pour briller en société, il y a des groupes qu’il est définitivement bon de citer. Sans grande surprise, (Thee) Oh Sees en fait partie. Intelligent et aussi électrisant que peu accessible, la formation emmenée par John Dwyer s’est au fil des années imposées [...]

'Blue album' vs 'Pinkerton', quel est LE meilleur album de WEEZER ?

#ARTICLE

Si vous avez été jeune dans les années 90, il y a de fortes chances que l’évocation de ce groupe ne vous laisse pas indifférent et, dans le cas échéant, peut-être connaissez vous tout de même le groupe grâce aux succès populaires qu’ont pu être Island In The Sun ou encore Say It Ain't So.